Le Journal d'un (ex) Infirme
Accueil - Généralités - Remèdes de Grand-Mère - Pharmacologie - Ionophorèse - Chirurgie - Contact Webmestre Forum


Membre de Click-FR®, Réseau francophone Paie-Par-Click

Toutes les "recettes" que j'ai pu vous exposer précedemment ont échoué à plus ou moins court terme. Mes mains sont perpetuellement détrempées. J'ai 30 ans, et l'impression de ne jamais avoir vraiment vécu; le contact des autres est un supplice. Je ne peux pas tenir mes enfants par la main sans ressentir une profonde angoisse, un malaise, un mal-être indescriptible. Ma vie professionnelle est un calvaire dès qu'il s'agit de serrer la main à quelqu'un, sans compter les documents torchonnés, l'encre d'imprimante qui déteint, le clavier d'ordinateur inondé... J'en ai vraiment marre et je me suis finalement convaincu de tenter l'ultime recours : la sympathectomie. Ma dermatologue m'a recommandé un chirurgien sur Marseille. Au cours d'une visite "de courtoisie", celui-ci m'explique en gros en quoi consiste l'opération, ainsi que les quelques -rares- effets secondaires possibles. Dans la foulée, je rencontre l'anesthesiste, puis rendez-vous est pris et le grand jour est fixé pour une quinzaine plus tard.
Ma propre expérience est relatée ci-dessous. Participez au Forum pour retrouver celle des autres ou exposer la vôtre.

04/10/1999. Entrée à l'hôpital en cours d'après-midi.

L'opération est pour demain. On m'envoie faire une radio du thorax, puis on me rase le torse et sous les aisselles. J'ai droit à une bonne grosse prise de sang, à une vérification du rythme cardiaque et de la température. Le chirurgien puis l'anesthesiste viennent me rendre visite. On me fait prendre une douche avec un produit aseptisant. Enfin, j'ai mérité un somnifère pour passer une "bonne nuit".

05/10/1999. Le bloc.

On me réveille à 6h moins quart. L'opération doit avoir lieu à 7h30. Je dois reprendre une douche avec le produit aseptisant. Ensuite, on me donne un calmant qui m'assomme. C'est le trou noir...

Je me réveille difficilement. Je suis dans ma chambre avec un tuyau dans le bras. Une infirmière me montre une grosse boite dans laquelle il y a une seringue; le tout est relié à un bouton qu'on aggrafe à mon drap. C'est la pompe à morphine. "Si vous avez mal, appuyez sur le bouton!". Non, je n'ai pas mal. Si! Un petit peu, quand j'inspire profondément. Allez hop, j'appuie et tout va mieux. Je demande l'heure et ne comprend pas la réponse. Tout l'après-midi, je reste dans le cirage.

Ca y est, j'émerge quand même. Je récupère ma montre; il est 16h30. J'ai les mains sèches, vraiment sèches. Les pieds aussi. Etrange: ce n'était pas prévu, ça. J'ai faim et soif, mais ne peut rien prendre avant 20h. A 20h30, on m'apporte une carafe d'eau, un bol de chocolat et 4 biscottes. J'ai dormi toute la journée et suis en pleine forme. Heureusement qu'il y a la télé...

06/10/1999. Retour à la maison.

Toute la matinée, je m'ennuie à mourir. Je me sens déjà prèt à sortir, mais j'ai toujours la perfusion dans le bras. Normalement, je serai "libéré" demain, mais si je pouvais au moins me lever...

L'infirmière me change les pansements. J'en profite pour regarder "les dégats": sous une aisselle j'ai 3 minuscules trous (environ 2 mm de diamètre); sous l'autre aisselle, encore un trou.

A 13h, le chirurgien vient me voir. Il me demande si je veux sortir dès aujourd'hui. En moins de 2 heures, tout est fini: la perf est enlevée, je vais régler moi même les formalités de sortie. Ca coûte horriblement cher... la télé; tout le reste ne me coûte pas un rond. Je me sens bien; pas un vertige, pas une douleur, ni une goutte de sueur. J'ai une ordonnance: 2 médicaments à prendre pendant une semaine, une infirmière à voir tous les 2 jours pour refaire les pansements, et un arrêt de travail de 15 jours.

07/10/1999 Première journée d'une vie nouvelle.

C'est l'heure du premier bilan. Les mains, les aisselles, et les pieds: tout va bien, tout est sec en permanence, et surtout je ne ressens aucune gêne, aucune sensation de malaise, comme c'était le cas lors de l'utilisation des médicaments ou de la ionophorèse.

C'est étonnant, car en théorie la transpiration des pieds n'aurait pas dû être affectée par cette opération. Je ne constate aucun des "effets secondaires possibles" qui m'avaient été présentés, si ce n'est une transpiration, très peu gênante, au niveau des abdominaux et du bas du dos, surtout en cas d'effort.

12/10/1999 Une semaine de passée.

Une semaine s'est écoulée depuis l'opération. Depuis 3 jours, j'ai mal au dos la nuit, entre les omoplates. Je ne sais pas si cette douleur est liée à l'intervention ou si ça n'a rien à voir. Il faudrait peut-être que j'aille voir un médecin, mais j'ai un peu la flemme.

13/10/1999

Aujourd'hui, on m'a retiré les points de suture. Ca prend moins de 5 minutes. J'ai vu un médecin pour mon problème de dos. Il s'agit d'une contracture musculaire qui n'a pas de lien direct avec l'intervention.

20/10/1999

Tout va pour le mieux. La cicatrisation se passe bien.

25/10/1999

Reprise du boulot... Aucun problème à signaler.

01/01/2000

Meilleurs voeux à tous. Le jour pour prendre une bonne résolution? D'en finir avec les mares de sueurs et autres pantalons trempés à force de s'essuyer les mains dessus? N'hésitez pas, pour ma part je n'ai vraiment aucun regret.

26/01/2000

Rendez-vous avec le chirurgien pour une visite de contrôle. Je lui présente les radios (thorax) qu'il m'avait demandées, et il se montre très satisfait. Tout semble donc parfait... On fait un petit bilan; il ne parait pas étonné lorsque je lui apprends que la transpiration des pieds a cessé aussi. Ca a déjà dû se produire pour d'autres.

Un nouveau rendez-vous est pris pour.... l'année prochaine!

05/06/2000

J'ai reçu aujourd'hui un mail sympa de Rodrigue, avec qui j'avais auparavant correspondu à plusieurs reprises. Ce courrier m'a donné l'idée de réaliser un forum afin que chacun puisse s'exprimer sur le sujet de l'hyperhidrose et que tout le monde en bénéficie. Rodrigue a accepté de reproduire son mail sur ce forum, et vous pouvez donc le consulter. N'hésitez pas à participer vous aussi au forum, en communiquant votre propre expérience, en exposant vos problèmes ou en demandant des conseils.

06/06/2000

Voilà 8 mois que j'ai été opéré. Vous êtes nombreux à me réclamer de mes nouvelles, alors en voilà.

Tout se passe pour le mieux. La transpiration des mains, des aisselles, du visage, et des pieds est au niveau 0. Avec l'arrivée des grosses chaleurs (j'habite sur la Côte d'Azur) je craignais une certaine transpiration de "compensation"; effectivement, je transpire un peu dans le dos et sur le ventre, mais pas régulièrement. En fait, ça me semble plus lié au stress qu'à la chaleur. Ainsi, 3 ou 4 fois par semaine, il m'arrive d'avoir pendant quelques minutes une forte poussée de sueurs. Mais tout ça est tout à fait supportable comparé à ce que j'ai vécu auparavant, et je l'accepte sans difficulté et avec philosophie.

Comme je disais à Rodrigue qui s'est fait opéré le mois dernier, on oublie très rapidement cette "lointaine" époque de galère, de handicap. Car c'est vraiment un handicap de ne rien pouvoir faire de ses mains. Il n'y a que quand je serre la main à quelqu'un qui a les mains moites que je me souviens de "mon ancienne vie". 

18/11/2000

Avant-hier, en répondant au mail de l'un d'entre vous, je me suis rendu compte que le premier anniversaire de mon opération était passé depuis plus d'un mois... je m'étais pourtant juré de fêter cet anniversaire au champagne, mais je crois que je me suis complètement loupé.

Il n'y a toujours aucune évolution en ce qui me concerne. Je me demande si la transpiration des mains et des pieds reviendra un jour; en tout cas, rien ne laisse présager une telle catastrophe pour l'instant. Depuis plus d'un an, donc, tout va pour le mieux. Il n'y a que le mois d'août qui a été assez difficile: avec une chaleur caniculaire et pas le moindre brin de vent, j'ai beaucoup transpiré dans le dos. Dur! Dur!!!

01/01/01

Si vous êtes arrivés jusqu'à cette ligne, c'est que vous souffrez comme j'ai pu souffrir. Je vous souhaite donc mes meilleurs voeux vers une nouvelle vie.

08/11/02

Je viens de remettre en route le forum. En modifiant les liens, je viens de relire mon journal et je me rends compte que le 3ème anniversaire de mon opération a eu lieu il y a plus d'un mois. Comme on oublie vite ! J'aurai dû fêter ça au champagne... Je vais toujours bien, il n'y a aucun signe d'un éventuel retour de la transpiration, tant au niveau des mains qu'à celui des pieds. La transpiration compensatrice n'a pas évolué non plus. Et je n'ai toujours aucun regret...

30/05/13

J'avais laissé ce mini-site totalement à l'abandon depuis plus de 10 ans, je crois que j'ai totalement oublié mon ancienne vie. A-t-elle vraiment existé ?
Quelques mails reçus ces derniers jours m'ont ramené à la réalité.

Oui, j'ai vécu ça il y a très très longtemps ; non, je ne regrette rien ; non, je n'ai pas fait de "rechute" ; voici qui répondra vite fait aux principales questions... les vôtres tout autant que les miennes.

Pour être plus précis : je ne constate aucun changement notable depuis cette opération en octobre 1999 ; mes mains, mes aisselles restent sèches, et j'ai toujours cette transpiration compensatrice sur le ventre et dans le dos, mais ce n'est pas régulier et encore moins permanent alors qu'avant mes mains étaient perpétuellement humides. Avec le temps, j'ai constaté qu'il y a une sorte de frontière au niveau pectoral : tout ce qui est au-dessus des pectoraux est tout le temps sec, en-dessous j'ai parfois des sudations plus ou moins importantes en fonction du stress ou de la chaleur mais ça reste occasionnel et anecdotique.
Seule exception : certains aliments déclenchent en même temps une vague de chaleur et une transpiration faciale, surtout au niveau du front ; en plein effort sportif, aucune goutte de sueur ne coulera de mon front... mais une bouchée de roquefort, de comté ou d'un plat un peu trop épicé va déclencher une fontaine. Ca fait rire les enfants, moi aussi !
Accueil - Généralités - Remèdes de Grand-Mère - Pharmacologie - Ionophorèse - Chirurgie - Contact Webmestre Forum

© MadStef 30/09/1999